Pelouse

L’Arrosage de la pelouse : à quelle fréquence et quantité ?

Une pelouse qui manque d’eau, durant les périodes de croissance, entrera en dormance et brunira. Il est donc de première importance, pour une belle pelouse, de l’hydrater suffisamment. Mais il est possible de lui donner trop d’eau, ce qui aura un effet tout aussi néfaste. Voici les règles d’arrosage pour obtenir une pelouse reflétant un aspect sain.

Comment peut-on savoir si la pelouse manque d’eau ?

Plusieurs indices nous permettent de s’apercevoir que la pelouse manque d’eau. Si nos traces de pas demeurent, après notre passage, si la couleur du gazon tend vers le bleu-vert ou si les brins se replient sur eux-mêmes, il est temps d’arroser. Mais avant de procéder, il faut tout d’abord couper l’herbe, car on ne doit jamais procéder sur une pelouse humide. Mais encore, une longueur trop grande pourra en effet causer des maladies au gazon, dont des champignons. C’est pourquoi il est nécessaire d’utiliser la tondeuse fréquemment.

Lire également : Comment faire un engrais naturel ?

Quand doit-on arroser et à quelle fréquence le faire ?

Il est préférable d’arroser la pelouse en matinée afin que le soleil vienne assécher les brins d’herbe, mais avant que ses rayons ne soient trop forts et qu’ils causent une évaporation trop importante. Arroser le soir risque de voir l’eau s’accumuler, ce qui causera l’arrivée de maladies diverses, par l’arrivée de champignons pathogènes. Éviter d’arroser lorsque le vent est trop fort, car cela empêchera l’eau de se disperser uniformément.

Quelle quantité d’eau ?

Bien qu’il soit primordial de lui donner une quantité suffisante d’eau, la pelouse est aussi délicate et peut souffrir d’un excès d’arrosage. En effet, cela peut se traduire par une variété de problèmes qui sont : des maladies, la croissance de mauvaises herbes, une accumulation du feutre racinaire ou un lessivage des engrais.

A lire aussi : Comment fonctionne un robot-tondeuse ?

Dans le cas où l’on procède à l’arrosage, mais qu’il demeure insuffisant, le risque est de se retrouver avec un gazon aux racines trop peu profondes. Le résultat sera encore une fois l’arrivée de maladies, une sécheresse ou une incapacité de se protéger adéquatement des rigueurs de l’hiver. Dans tous les cas, cela créera des dommages importants à la pelouse.

La solution à adopter est d’arroser moins souvent, mais en plus grande quantité. Lorsque les indices indiqués en début de texte se matérialisent, et que l’on comprend qu’il est temps d’arroser, il faut détremper le sol afin que l’eau atteigne une profondeur de 10 à 20 cm. Pour savoir si la quantité est suffisante, il suffit de mettre une boîte de conserve ouverte sur l’aire d’arrosage. Lorsqu’elle se remplit d’une quantité d’eau entre 2,5 et 4 cm, il est temps de cesser l’arrosage.