Jardin

Chenille processionnaire du pin et du chêne : quel traitement pour en venir à bout ?

Chenille processionnaire du pin et du chêne quel traitement pour en venir à bout

Les chenilles processionnaires du pin et du chêne sont des larves de petite taille, mais qui constituent un fléau, autant pour l’homme que pour l’environnement. Le nom de cette larve lui vient de son mode unique de déplacement. Les chenilles processionnaires du pin et du chêne se déplacent habituellement en file indienne et colonisent le pin et le chêne.

Ce sont leurs poils urticants qui représentent un réel danger pour la santé humaine. Pour éviter les problèmes qu’ils peuvent poser, il vaut mieux s’en débarrasser. Dans cet article, nous exposons quelques traitements pour venir à bout de ces chenilles.

Lire également : Pourquoi contacter un paysagiste pour son projet de piscine ?

La chenille processionnaire du pin et du chêne : qu’est-ce que c’est ?

Les chenilles processionnaires du pin et du chêne sont des sortes de larves d’à peine 4 ou 5 cm et de couleur brun-noir. Elles présentent des petites tâches rougeâtres sur la peau ainsi que des poils volatiles qui se dévoilent lorsqu’elles sentent la présence d’un danger.

Les chenilles vivent et se nourrissent, pour la plupart, dans des branches du pin ou du chêne. En hiver, elles ont l’habitude de se réfugier dans les nids de soie.

A lire en complément : Acheter une pergola en aluminium : les avantages

Les chenilles processionnaires représentent un réel danger pour les hommes, notamment à cause de leurs poils urticants. En effet, lorsque ces poils entrent en contact avec la peau, ils provoquent de douloureuses et sévères éruptions cutanées ainsi que des démangeaisons. Ils peuvent aussi conduire à une conjonctivite lorsqu’ils entrent en contact avec les yeux. Pour finir, l’inhalation de ces poils engendre une irritation des poumons et des bronches qui peut conduire à des troubles respiratoires.

Les traitements pour se débarrasser des chenilles processionnaires du pin et du chêne

Lorsque vous découvrez des chenilles processionnaires du pin et du chêne dans votre environnement, la première chose à faire est de vous éloigner des arbres qui portent leurs nids. Qu’elles soient mortes ou vivantes, vous ne devez en aucun cas les toucher. Si, inconsciemment, vous les touchez, il est important que vous ne vous frottiez pas les yeux, au risque d’augmenter l’irritation.

Par ailleurs, il existe certains traitements particuliers à appliquer pour se débarrasser de façon définitive de ces chenilles. Voyons ici certains de ces traitements.

Le traitement biologique ou chimique

Ce traitement consiste principalement à pulvériser de l’insecticide dans les zones dans lesquelles se trouvent les chenilles processionnaires du pin et du chêne. Ce traitement, phytosanitaire, est très efficace, surtout pendant les mois d’octobre et de novembre.

On utilise généralement la bactérie dénommée Bacillus pour ses excellentes propriétés insecticides. En effet, cette bactérie a la capacité de perturber le fonctionnement du système digestif des chenilles. En plus, elle est naturelle.

processionnaire du pin et du chêne quel traitement pour en venir à bout

Pour la répandre, il est important d’avoir une bonne technicité afin de pouvoir toucher l’ensemble des arbres qui abritent les chenilles, sans pour autant infecter les autres insectes de l’écosystème.

Le traitement mécanique

Pour se débarrasser définitivement des chenilles processionnaires du pin et du chêne, il est possible de recourir à un traitement mécanique. Ici, la procédure consiste à échantillonner de façon manuelle les différents nids de chenilles. Ensuite, on utilise un sécateur sur perche pour couper ces nids.

Ces nids sont finalement recueillis et brûlés afin d’éviter la propagation des poils urticants dans la nature. L’hiver est la période de l’année la plus adaptée pour réaliser cette manœuvre.

Par ailleurs, il faut préciser que ce traitement mécanique est assez éprouvant puisqu’il expose clairement les personnes qui les réalisent. Voilà pourquoi il est important de mettre des équipements de protection individuelle avant de s’y lancer.

Le piégeage des chenilles processionnaires du pin et du chêne

La présente manœuvre consiste tout simplement à installer des pièges écologiques au niveau des troncs d’arbres. Ces pièges vont attirer les chenilles pendant qu’elles essaient de rejoindre leurs nids tout au long de l’arbre. En descendant pour rejoindre le sol, les chenilles sont alors enfermées dans un sac qui est accroché au tronc d’arbre.

La particularité de ce traitement, c’est qu’il permet de limiter de façon considérable la nymphose (ou transformation des chenilles en papillons). Par conséquent, la reproduction de l’espèce diminue considérablement.

Le meilleur moment pour installer ces pièges est la fin de l’hiver. Ainsi, on s’assure d’une régulation de la population pour la saison prochaine.

Alternativement aux trois traitements évoqués précédemment, il existe une autre solution qui consiste à favoriser la présence des coucous et des mésanges. Ces derniers sont des prédateurs naturels de la chenille processionnaire du pin et du chêne. Il faut donc installer des nichoirs à mésanges pour les attirer pour qu’ils puissent se débarrasser des chenilles.

Vous pouvez également opter pour l’installation de cabanes à chauve-souris. Les chauves-souris sont très efficaces pour chasser des insectes de tout genre, même les larves. N’oubliez pas que les chauves-souris ont besoin de chaleur et de soleil. Pour cela, exposez les cabanes en plein sud.