Propriétaires-bailleurs : tout ce que vous devez savoir sur la colocation

La demande de logement est en constante hausse sur l’ensemble du territoire français malgré la crise sanitaire. Dans les grandes villes où les loyers sont particulièrement exorbitants, les locataires optent de plus en plus pour la colocation. Est-ce une aubaine pour le propriétaire-bailleur ? Tout ce que vous devez savoir sur ce mode de location.

Les normes régissant la colocation

 

A lire également : Quelles sont les villes où il fait bon vivre en France ?

Dans l’absolu, la loi ne fait pas réellement la différence entre les obligations d’un propriétaire par rapport à une location simple ou à une colocation. Ainsi, en tant que propriétaire d’un bien mis en colocation, vous êtes avant tout tenu de respecter les normes de décence du logement.

Ensuite, il est de votre devoir de prendre en charge les différents travaux de réparation et d’entretien visant à garder le logement conforme à un usage d’habitation. Le bailleur-propriétaire doit également veiller à respecter les règles régissant les préavis et les motifs de résiliation de bail.

A lire aussi : Comment obtenir une autorisation ?

Vos droits en tant que propriétaire-bailleur

Le propriétaire-bailleur jouit également d’un certain nombre de droits vis-à-vis de son bien et de ses locataires. De prime abord, le propriétaire n’est pas obligé de louer son logement en colocation.

Droits vis-à-vis du contrat de bail

Le propriétaire-bailleur est en droit de demander une clause de solidarité aux colocataires. Pour se mettre à l’abri d’éventuels loyers impayés, le propriétaire peut également demander une caution solidaire de la part de chaque locataire. Dans le même registre de sécurité, vous pouvez aussi demander un dépôt de garantie de la part des colocataires.

En cas de changement de locataire

Lors d’éventuel changement de locataire, en tant que propriétaire, vous êtes en droit de mettre à jour le bail par simple avenant. Sinon, vous pouvez également exiger la signature d’un nouveau bail. Après le départ d’un des colocataires, vous pouvez choisir de ne plus louer le bien en colocation à condition de baisser le loyer. Il est également de votre droit de choisir le prochain locataire.

Établir une clause résolutoire

Il s’agit d’une clause du contrat de bail qui définit les différents cas dans lesquels vous aurez le plein droit de résilier le contrat en cours. Les modalités de cette clause doivent être claires pour vous et pour vos futurs locataires.

Les avantages à être bailleur d’un logement en colocation

Le premier avantage de la colocation pour le propriétaire-bailleur est financier. Effectivement, le bien immobilier peut être proposé à un tarif plus élevé. Par ailleurs, un bien loué en colocation se trouve souvent dans une zone où la demande en logement est forte, mais où le loyer moyen est très élevé. C’est le cas dans la grande majorité des grandes villes.

Avec une bonne clause de solidarité et un dépôt de garantie le propriétaire est à l’abri des incidents d’impayés. Le cas échéant, il a de quoi réclamer son dû par la voie juridique. Enfin, en matière de fiscalité, il est possible de bénéficier d’une certaine réduction d’impôts dans le cadre d’une colocation meublée et la mise en location d’une partie d’une résidence principale.